jeudi 13 août 2020

Capraia and Elba Video

 




Share/Bookmark

jeudi 5 décembre 2019

New York Video




Share/Bookmark

vendredi 15 novembre 2019

Annapolis Life Video




Share/Bookmark

dimanche 8 septembre 2019

Chesapeake Video




Share/Bookmark

La Rentrée Video




Share/Bookmark

mardi 3 septembre 2019

Camp Video




Share/Bookmark

mercredi 14 août 2019

Maine Road Trip





Share/Bookmark

dimanche 28 juillet 2019

Oxford Video





Share/Bookmark

samedi 27 juillet 2019

Baltimore Video






Share/Bookmark

lundi 17 décembre 2018

La saison 2017 - 2018


Article écrit par Monsieur C, corrigé par Madame K
La saison 2017/2018 a engendré un changement radical pout la famille qui est passée de la mer des Caraïbes, la chaleur, l’ambiance latine du Panama et de la Colombie au monde organisé, performant et au froid de la côte Est des Etats-Unis en hiver.  Nous avons même eu de la neige sur le bateau en Novembre !  


2 750 miles nautique (5 000 km), dont presque la moitié contre vent et courant avec des alizés soutenus (20/25 kt).  Pour sortir de la cuvette du Panama nous avons dû passer par les bancs du Honduras, zone très mal pavée avec des pécheurs qui se transforment en pirates dès lors qu’un voilier croise leur route.  Dans les dernières années plusieurs cas de piratage, assez violents, ont eu lieu sur cette zone.  Nous connaissons plusieurs équipages qui sont passés par là…   Le Honduras est en pleine crise politique et sociale, les gens ont faim… A hungry man is a angry man.  Pour éviter le pire de la zone, le banc Gorda, nous avons fait un grand détour vers la Jamaïque ; très dur à faire car pile contre vent et courant… Mais mieux que 20 pirates avec femme et enfant à bord.

Nous avons découvert deux iles Colombiennes extrêmement charmantes : San Andres et Providencia.  L’une très différente de l’autre, l’une plate, l’autre montagneuse, l’une moderne, l’autre sauvage.  San Andres et un paradis moderne et développé pour les vacanciers colombiens.  Tout est là : restaurants, bars, la plage aménagée avec musique à donf’, transats et jeux organisés, grands hôtels, excursion en bateau, jet ski, silicone….  Une ambiance très loin de la jungle du Panama, mais néanmoins chaleureuse et mouvementée.  Nous sommes de nouveau en Colombie, j’adore : les gens sont sympas, les prix sont doux.  Au contraire, Providencia est une ile montagneuse et encore vierge du tourisme de masse.  Il est très compliqué d’atteindre l’ile sans son propre bateau.  Il y a une liaison entre San Andres et Providencia en avion (une fois de temps en temps, et il faut déjà pouvoir arriver à San Andres) et en catamaran mais dès que le vent et la mer deviennent forts la connexion est interrompue.  Pour ceux qui n’ont que quelques semaines de vacances passer une grande partie du séjour dans les transports est dissuasif… Providencia est notre grand coup de cœur de la saison, mais aussi de nos sept ans de voyage.  Nous avons été accueillis avec gentillesse et simplicité : les Caraïbes il y a 50 ans.  Alphonse a intégré l’école catholique de l’ile avec sœur Angela, et la maitresse Lucely qui ont accueilli Alphonse avec beaucoup d’amour.  Le matin Alphonse était à l’école (6:30 – 12:00) et l’après-midi à pécher avec ses copains Decker et Yeshua sur la petite ile de Santa Catalina, la liberté totale.  Nous avons également rencontré deux bateau copains avec des super amis pour Alphonse : Soca et Sea You.

Après Providencia, le choc culturel de Grand Cayman.  Une ile extrêmement moderne et développée avec des grandes chaines d’hotels (Hilton, Marriott…) et jusqu’à sept paquebots par jour déversant des milliers de touristes à terre pour la journée… l’arrivée le matin et le départ le soir, tous les jours.  L’ile est chère mais bien achalandée : nourriture et pièces bateau.  Un retour brusque au monde Européen/USA.  Mais bons, nos copains du bateau Sea You étaient là et les apéros et les journées piscine avec les enfants étaient pas mal du tout. 

Nous avons laissé le monde « moderne » pour un retour au monde Latin en allant à Cozumel, ile Mexicaine dans l’état du Yucatan.  La péninsule du Yucatan est plate et sauvage au centre et avec des zones très touristiques au bord de la mer (Playa del Carmen, Cancun…), mais aussi des sites Mayas très riches et des villes coloniales merveilleuses.  Nous avons laissé le bateau à Puerto Aventuras, marina et complexe résidentiel tout confort en face de Cozumel, pour faire un grand tour du Mexique en bus.  Super voyage !   Nous avons retrouvé dans le Michoacan nos copains du bateau Rusalka rencontrés en 2016 à Santa Marta en Colombie.  Quel plaisir de les retrouver avec leurs enfants. 

Après une dernière halte à Isla Mujeres nous avons mis le cap pour « Back to the Past » : Cuba.  Cuba est une société pleine de contradictions bloquée entre l’année 1953 et 2000… beaucoup de mondes parallèles : les gens qui travaillent avec les touristes et gagnent en une heure le salaire moyen mensuel d’un professeur, les gens des grandes villes comme la Havane et le monde rural… il y a même deux monnaies officielles (le peso et le CUC), plus les euros et les dollars.  Une ile ou les gens n’ont pas le droit de posséder des bateaux au cas où ils voudraient immigrer…. Bref, c’est compliqué de comprendre la réalité, surtout pour nous qui ne faisons que passer.  Mais l’ile a tout son charme et les paysages sont magnifiques, et il y a toujours les mojitos pour se remonter le moral.  Mais un touriste reste un peu toujours dans sa cage dorée et c’est dur de réellement franchir ce mur socio-culturel.

Une traversée de seulement 90 miles nautiques séparent 1953 et 2018 : The United Sates of America.  Nous avons remonté la cote Est depuis Key West en Floride jusqu’à Annapolis dans l’état du Maryland.  Une remontée assez rapide car la saison des cyclones nous guettait.  Pour moi, l’Amérique c’est un peu un retour à la maison après y avoir vécu une de mes vies. Tout compte fait, pendant mes 15 ans d’absence ça n’a pas beaucoup changé.  L’esprit ou tout est possible est toujours là, d’ailleurs Karine a trouvé un stage d’œnologie après avoir seulement envoyé trois emails et moi j’ai trouvé du boulot. Yes man !  Difficile d’imaginer la même chose en Europe…  Alphonse est allé à Eastport Elementary School ou il a eu un maitre génial : Mr Russell.  Alphonse a intégré une petite bande de copains : Henry, Sam, Riley, et Jackson et ils se baladent librement dans le quartier à bicyclette tous les après-midis – la belle vie.  Après sept ans de voyage, Alphonse parle l’Italien, le Français, l’Anglais, et l’Espagnol - boulot accompli !  Eastport est un quartier résidentiel d’Annapolis et nous nous sommes sentis à la maison très rapidement : Allsopp Marine, Davis’s Pub, Leeward Cafe, Royal Farm… Thank You and see you soon ! 



Share/Bookmark