dimanche 8 septembre 2019

Chesapeake Video




Share/Bookmark

La Rentrée Video




Share/Bookmark

mardi 3 septembre 2019

Camp Video




Share/Bookmark

mercredi 14 août 2019

Maine Road Trip





Share/Bookmark

dimanche 28 juillet 2019

Oxford Video





Share/Bookmark

samedi 27 juillet 2019

Baltimore Video






Share/Bookmark

lundi 17 décembre 2018

La saison 2017 - 2018


Article écrit par Monsieur C, corrigé par Madame K
La saison 2017/2018 a engendré un changement radical pout la famille qui est passée de la mer des Caraïbes, la chaleur, l’ambiance latine du Panama et de la Colombie au monde organisé, performant et au froid de la côte Est des Etats-Unis en hiver.  Nous avons même eu de la neige sur le bateau en Novembre !  


2 750 miles nautique (5 000 km), dont presque la moitié contre vent et courant avec des alizés soutenus (20/25 kt).  Pour sortir de la cuvette du Panama nous avons dû passer par les bancs du Honduras, zone très mal pavée avec des pécheurs qui se transforment en pirates dès lors qu’un voilier croise leur route.  Dans les dernières années plusieurs cas de piratage, assez violents, ont eu lieu sur cette zone.  Nous connaissons plusieurs équipages qui sont passés par là…   Le Honduras est en pleine crise politique et sociale, les gens ont faim… A hungry man is a angry man.  Pour éviter le pire de la zone, le banc Gorda, nous avons fait un grand détour vers la Jamaïque ; très dur à faire car pile contre vent et courant… Mais mieux que 20 pirates avec femme et enfant à bord.

Nous avons découvert deux iles Colombiennes extrêmement charmantes : San Andres et Providencia.  L’une très différente de l’autre, l’une plate, l’autre montagneuse, l’une moderne, l’autre sauvage.  San Andres et un paradis moderne et développé pour les vacanciers colombiens.  Tout est là : restaurants, bars, la plage aménagée avec musique à donf’, transats et jeux organisés, grands hôtels, excursion en bateau, jet ski, silicone….  Une ambiance très loin de la jungle du Panama, mais néanmoins chaleureuse et mouvementée.  Nous sommes de nouveau en Colombie, j’adore : les gens sont sympas, les prix sont doux.  Au contraire, Providencia est une ile montagneuse et encore vierge du tourisme de masse.  Il est très compliqué d’atteindre l’ile sans son propre bateau.  Il y a une liaison entre San Andres et Providencia en avion (une fois de temps en temps, et il faut déjà pouvoir arriver à San Andres) et en catamaran mais dès que le vent et la mer deviennent forts la connexion est interrompue.  Pour ceux qui n’ont que quelques semaines de vacances passer une grande partie du séjour dans les transports est dissuasif… Providencia est notre grand coup de cœur de la saison, mais aussi de nos sept ans de voyage.  Nous avons été accueillis avec gentillesse et simplicité : les Caraïbes il y a 50 ans.  Alphonse a intégré l’école catholique de l’ile avec sœur Angela, et la maitresse Lucely qui ont accueilli Alphonse avec beaucoup d’amour.  Le matin Alphonse était à l’école (6:30 – 12:00) et l’après-midi à pécher avec ses copains Decker et Yeshua sur la petite ile de Santa Catalina, la liberté totale.  Nous avons également rencontré deux bateau copains avec des super amis pour Alphonse : Soca et Sea You.

Après Providencia, le choc culturel de Grand Cayman.  Une ile extrêmement moderne et développée avec des grandes chaines d’hotels (Hilton, Marriott…) et jusqu’à sept paquebots par jour déversant des milliers de touristes à terre pour la journée… l’arrivée le matin et le départ le soir, tous les jours.  L’ile est chère mais bien achalandée : nourriture et pièces bateau.  Un retour brusque au monde Européen/USA.  Mais bons, nos copains du bateau Sea You étaient là et les apéros et les journées piscine avec les enfants étaient pas mal du tout. 

Nous avons laissé le monde « moderne » pour un retour au monde Latin en allant à Cozumel, ile Mexicaine dans l’état du Yucatan.  La péninsule du Yucatan est plate et sauvage au centre et avec des zones très touristiques au bord de la mer (Playa del Carmen, Cancun…), mais aussi des sites Mayas très riches et des villes coloniales merveilleuses.  Nous avons laissé le bateau à Puerto Aventuras, marina et complexe résidentiel tout confort en face de Cozumel, pour faire un grand tour du Mexique en bus.  Super voyage !   Nous avons retrouvé dans le Michoacan nos copains du bateau Rusalka rencontrés en 2016 à Santa Marta en Colombie.  Quel plaisir de les retrouver avec leurs enfants. 

Après une dernière halte à Isla Mujeres nous avons mis le cap pour « Back to the Past » : Cuba.  Cuba est une société pleine de contradictions bloquée entre l’année 1953 et 2000… beaucoup de mondes parallèles : les gens qui travaillent avec les touristes et gagnent en une heure le salaire moyen mensuel d’un professeur, les gens des grandes villes comme la Havane et le monde rural… il y a même deux monnaies officielles (le peso et le CUC), plus les euros et les dollars.  Une ile ou les gens n’ont pas le droit de posséder des bateaux au cas où ils voudraient immigrer…. Bref, c’est compliqué de comprendre la réalité, surtout pour nous qui ne faisons que passer.  Mais l’ile a tout son charme et les paysages sont magnifiques, et il y a toujours les mojitos pour se remonter le moral.  Mais un touriste reste un peu toujours dans sa cage dorée et c’est dur de réellement franchir ce mur socio-culturel.

Une traversée de seulement 90 miles nautiques séparent 1953 et 2018 : The United Sates of America.  Nous avons remonté la cote Est depuis Key West en Floride jusqu’à Annapolis dans l’état du Maryland.  Une remontée assez rapide car la saison des cyclones nous guettait.  Pour moi, l’Amérique c’est un peu un retour à la maison après y avoir vécu une de mes vies. Tout compte fait, pendant mes 15 ans d’absence ça n’a pas beaucoup changé.  L’esprit ou tout est possible est toujours là, d’ailleurs Karine a trouvé un stage d’œnologie après avoir seulement envoyé trois emails et moi j’ai trouvé du boulot. Yes man !  Difficile d’imaginer la même chose en Europe…  Alphonse est allé à Eastport Elementary School ou il a eu un maitre génial : Mr Russell.  Alphonse a intégré une petite bande de copains : Henry, Sam, Riley, et Jackson et ils se baladent librement dans le quartier à bicyclette tous les après-midis – la belle vie.  Après sept ans de voyage, Alphonse parle l’Italien, le Français, l’Anglais, et l’Espagnol - boulot accompli !  Eastport est un quartier résidentiel d’Annapolis et nous nous sommes sentis à la maison très rapidement : Allsopp Marine, Davis’s Pub, Leeward Cafe, Royal Farm… Thank You and see you soon ! 



Share/Bookmark

lundi 19 novembre 2018

L’école élémentaire d’Eastport : une super expérience

L’école mérite un post à elle toute seule. Nous avons été très heureusement surpris par le système scolaire ici. 

Jour J, la rentrée des classes en 4th grade, CM1


L’accueil y est incroyable : tous les matins, tous les enseignants et personnels administratifs se tiennent à l’entrée de l’école et le long des couloirs pour saluer chaque élève ! 
D’ailleurs, l’entrée matinale se fait toute en douceur : les enfants peuvent arriver entre 8h10 et 8h30, intervalle durant lequel ils ont le temps de s’installer et de prendre un petit déjeuner (muffins, barres de céréales, laits chocolatés, compotes...). L’école proprement dit commence à 8h35, 5 mn après la fermeture des portes. Pas de stress, chacun arrive au fur et à mesure tranquillement. J’ai trouvé ça génial, beaucoup plus détendu et intelligent que ces rentrées en France et en Italie à l’heure de début des cours. Il y a par ailleurs une entrée pour les enfants qui arrivent en voiture, avec un membre du personnel qui ouvre la portière et fait descendre l’élève (!), une entrée pour les piétons et cyclistes, et une entrée pour les bus scolaires. Évidemment il y a devant chaque entrée au moins deux personnes. 
Et il s’agit d’une école publique !
Alphonse a un maître génial, qui l’a tout de suite adopté et surtout compris son état d’esprit un peu différent, vue son histoire de navigation, et même très différent des autres élèves évidemment...
Les premières semaines ont été très fatigantes, et Alphonse rentrait épuisé ! Pas facile de s’adapter à un nouvel environnement, de nouveaux copains, une nouvelle culture et une nouvelle langue. 


Mais grâce à son maître, tout s’est passé petit à petit, Alphonse s’est fait une bande de copains avec qui il fait du vélo après l’école (qui finit à 15h) dans le quartier (super pour ça car très tranquille). 
Alphonse a pu découvrir dans cette école de nouveaux univers : en musique, il est donné aux élèves l’opportunité d’apprendre un instrument prêté par le « county ». Un professeur donne des leçons de « band » deux fois par semaine en vue d’un concert en fin d’année. Alphonse a choisi le saxophone (!) et il a adoré !

En sport, l’école offre propose aux élèves la possibilité de s’inscrire aux « mighty milers », une course à pied de toutes les écoles primaires du « county » (plus grand qu’une commune mais plus petit qu’un département). Et pour ça, les enfants sont  entraînés  deux fois par semaine pendant une heure et demie après les cours ! Comme ses copains y participaient, c’était une bonne occasion pour Alphonse de faire du sport, même s’il n’a jamais montré une grande passion pour la course à pied ! 
Le jour J (13 novembre) tous les coureurs se retrouvent à la high school (lycée) du county. Bon, on gèle un peu et voilà qu’une fine pluie commence à tomber... mais l’ambiance est hyper chaleureuse !



Les enfants vont courir leur mile (1,6 km), soit 4 tours du stade qui semble gigantesque pour ces bouts de chou. 


Super initiative : les élèves du lycée accompagnent les enfants du primaire ! Chaque enfant coureur a droit à son grand accompagnateur personnel ! Comme ça ils ne se sentent pas perdus dans l’immensité de la piste ! Génial ! Surtout qu’à 17h, il fait presque nuit et quand le premier tour (où Alphonse court) commence. 


Alphonse a couru son mile en 11’40. On est hallucinés et super fiers.


Et puis il y a eu la classe verte des 4th grades (2 classes soit 40 élèves), qui ont été emmenés pendant 2 jours découvrir les merveilles de la nature.  

L’association des parents d’élèves est très dynamique et leur principale occupation est de lever des fonds pour l’école. 
Cyril et moi avons été embrigadés comme volontaires dans le parking de l’école à l’occasion du grand salon nautique d’Annapolis. A 30$ la place, le salon est une occasion en or pour l’école. Le parking est plein tous les jours !





Défilé d’Halloween autour de l’école


Le maître d’Alphonse est déguisé en pêcheur !









Share/Bookmark

Washington DC

3-4 novembre 2018
Weekend dans la capitale des Etats-Unis. On n’est qu’à 50 miles depuis Annapolis !

J’ai adoré le quartier de Georgetown, que l’on a visité dans des conditions idéales : soleil, lumière automnale magnifique, couleurs extraordinaires. 





















Le marché fermier de Dupont Circle, avec des produits magnifiques, hors de prix !


Et les classiques.. 


En face de la Maison Blanche, la place Lafayette






Après-midi musée pour la famille : air and Space pour les mecs, superbe art gallery pour moi. 





Share/Bookmark

Halloween

Je confirme, Halloween est une fête incroyable aux Etats-Unis !
Les maisons et les rues sont décorées 










Le 31 octobre, les citrouilles sont creusées






Nous aussi !




Et le soir, les enfants se retrouvent pour trick or treat 


Nous, c’était chez un copain d’Alphonse, Henry. Et à la nuit tombante, les adultes accompagnent les enfants dans la rue : pendant que les enfants tapent aux portes des maisons décorées (et les gens déguisés !) pour trick or treat (bref, pour demander des bonbons et autres sucreries), les parents papotent et boivent du vin ! Une ambiance super conviviale !

















Share/Bookmark